equite scutari late roman cavalryman 1/72

Mon projet d’armée romaine au 1/72 : le comitatus gaulois de 399

Recréer à l’échelle 1/72 l’armée romaine en Gaule du magister militum per Gallias en 399. C’est à dire peindre des milliers de figurines, créer les décors, monter les dioramas.

Par passion familiale, j’ai longtemps collectionné les figurines de 20mm, et exclusivement de cette échelle. Puis j’ai commencé à en peindre avant d’arrêter, ma vie d’étudiant et surtout ensuite de jeune actif ne me laissant pas le temps de cultiver ce hobby. Mais mordu aussi du virus de l’histoire, et particulièrement de l’histoire militaire romaine, je me suis un jour pris de passion pour les 4 et 5ème siècle. J’ai multiplié les lectures, jusqu’à me faire une bibliothèque dont je pense pouvoir dire qu’elle a peu d’équivalent pour un amateur. Et j’ai donc replongé dans les figurines, alors que ma condition de jeune père de famille n’aurait pas vraiment du m’en laisser la possibilité !

Pour ce projet un peu fou, il a fallu partir de quelques postulats.

  1. Ne pouvant peindre 13 000 ou 15 000 milites, aussi petits soient-ils, j’ai décidé de choisir le rapport d’une figurine pour 10 soldats. Une unité de 500 hommes sera donc représentée par 50 figurines. Pour la question des effectifs des unités romaines de l’époque, vous pouvez aller lire cet article.
  2. Concernant le choix des unités, outre les sources littéraires sur lesquels j’ai rédigé un article, l’outil le plus utile a été la notitia dignitatum, dont Luke Ueda-Sarson a entreprit un commentaire (en Anglais). C’est tout simplement fantastique, car la notitia fournit le nom des unités, leur épisème (motif du bouclier, unique pour chaque unité), mais aussi leur spécialisation opérationnelle, leur rang et leur localisation ! La littérature de l’époque cite parfois ces unités, que ce soit dans Ammien Marcellin, Zosime, Claudien et bien d’autres. Pour les unités les plus prestigieuses comme les Joviens, Herculiens, Cornutes ou Brachiates, il est même possible de retracer assez précisément leur histoire, et certains de leurs faits d’armes. J’ai choisi l’année 399, avant les grands rappels de troupes ordonnés par Stilicon pour mon armée gauloise. Sa composition est évidemment hypothétique, et d’ailleurs je m’en suis parfois affranchit en fonction des mes goûts…et de ce que proposent les fabricants de petits soldats !
  3. Quelles figurines choisir ? A l’échelle 1/72, les boites de soldats disponibles ne sont pas légion (ce lol de compétition !) pour le bas-empire. Vous trouverez dans cet article une revue exhaustive de ce qui est disponible et sur mes choix de fabricants, voire de séries.
  4. Très récemment (début novembre pour être précis), je me suis décidé à ne pas tout faire moi-même. Pas le temps d’abord. Pas le temps ensuite. Et surtout, je voulais tester certains figurinistes dont le talent est aussi intéressant que ma manière de peindre est « scolaire ». A chaque fois, je rendrais à César ce qui est à César (deuxième lol, vous n’en pouvez déjà plus, je le sens)
  5. Les éléments de décor et les dioramas sont, pour l’instant, secondaires. J’ai bien fait un avant-poste dont je vous parlerai dans un article à venir, mais je préfère privilégier les figurines. D’autant que la question de la place compte : habitant un appartement en centre-ville, je ne dispose pas plus de remise-au-fond-du-jardin-pour-les-soldats que de barbecue Weber. Citadin power !

MaJ du 14/06/2016 :

Petite satisfaction, j’ai l’honneur d’être désormais dans la liste des projets intéressants de la plastic soldier review, la référence mondiale en matière de figurines à l’échelle 1/72.

Pas peu fier, même si très franchement je fais d’abord ce site pour moi. Ne pouvant laisser mes petits soldats de sortie plus de quelques heures tous les deux/trois mois, c’était d’abord une manière de les voir un peu quand bon me semblait. C’était aussi un outil pour délimiter mon projet, le planifier. A ce sujet d’ailleurs, certaines unités déjà réalisées vont être modifiées, et pas seulement améliorées. On y reviendra plus tard.

Mais finalement, c’est loin d’être désagréable, tous ces amateurs de figurines qui viennent sur ce site ! Certains jours, ce sont plus de 100 visites !! Mais ça ne me fera pas changer mon approche : je continuerai à n’écrire des articles que quand ça s’avère strictement nécessaire : nouvelle unité, bibliographie, point d’histoire, sans doute des « sorties de groupes » en diorama, décors… je préfère retravailler mes articles, les enrichir, rajouter des photos, préciser un point d’histoire plutôt que d’écrire 1000 articles courts ou vides. Ne soyez donc pas étonnés si je ne publie rien pendant des semaines ou des mois, c’est juste que je n’avais pas la matière…


I was asked several times a translation of my website. Having a very imperfect command of English , I’ll just offer something quite literal at the end of each article. Be understanding !
message for my english readers : you’re lucky enough to get a version joke-free. You should thank me 😉

f I opened this blog, it is obviously not to deal with my very little knowledge about the late Roman army.

No, the idea is to make you live, dear reader who managed to get here (and who must share the same hobbies, I have trouble imagining anyone interested in cooking sausages from Montbéliard to arrive on this blog …), the creation of this very special project:

Recreate the army of magister militum per Gallias 399 at 1/72 scale. yes, it’s about plastic figs  !

For this, it took already from a few assumptions.

Unable to paint 13 000 or 15 000 milites, as small as they are, I decided to choose the ratio of one figurine for 10 soldiers. A unit of 500 men will be represented by 50 figurines. To the question of effective Roman units of the time, you can go read this article.
Regarding the choice of units, besides the literary sources on which I have written an article, the most useful tool is the notitia dignitatum, and Luke Ueda-Sarson’s review gives more than an help.

I chose the year 399, before the great reminders troops ordered by Stilicho.
What figurines choose? A 1/72 scale, manufacturers propose a very limited choice. You will find in this article an extensive review of what is available and on my choice of manufacturers or series.
Very recently, I decided to not do everything myself. No time first. No time then. Above all, I wanted to test some guys whose talent is as interesting as my way of painting is boring.
Dioramas are, for now, secondary. I’ve done an outpost which I will discuss in a future article, but I prefer to focus on the figurines.
Advertisements

Une réflexion sur “Mon projet d’armée romaine au 1/72 : le comitatus gaulois de 399

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s