brachiati seniores 20mm figs late roman figurines 1/72

Brachiates seniors – Brachiati seniores

L’une des unités d’élite de l’armée romaine du bas-empire, les brachiates seniors (brachiati seniores), seront l’un des fer de lance de mon comitatus gaulois.

Comme j’ai pu l’écrire à propos des Herculiens, la capacité opérationnelle de l’armée tardive impériale reposait en réalité sur quelques « brigades » (les Allemands parlent de Doppeltruppe), paires de légions ou d’auxiliats très fréquemment engagées.

Les Brachiates en font partie. Cet auxiliat palatin, avec leur unité sœur des Cornutes seniors (Cornuti Seniores), a été de toutes les batailles du 4ème siècle, en 0ccident comme en Orient, du pont Milvius à la bataille de Strasbourg, jusqu’à la campagne perse de Julien.

brachiati seniores 1/72 late roman figs dio diorama
Cette unité, bien que légèrement équipée, est redoutable au corps à corps, leur spécialité.

Les Brachiati font partie des premiers auxiliats levés par Constantin aux marches septentrionales de l’Empire. On estime à 10 ces premières unités formées par des contingents de Gaulois germanisés ou de germains limitrophes : Cornutes (Cornuti ), Brachiates (Brachiati), Pétulants (Petulantes ) , Celtes (Celtae), Hérules (Heruli), Bataves (Batavi), Mattiaques (Mattiaci), Saliens (Salii), Royaux (Regii) et Tubantes (Tubantes).

Les noms de ces unités font soit référence à une particularité gallo-germaine (Les Cornutes porteurs de cornes, les bracchiates et leurs braies, les pétulants et leur fougue…) soit directement à leur ethnie (Celtes, Hérules, Bataves, Mattiaques, Saliens, Tubantes de l’actuelle Twente). Les Royaux (Regii) sont des Alamans qui, piégés un hiver sur une île au milieu du Rhin gelé dont la glace avait cédé, se sont mis au service de Rome et de Constantin à la suite de leur Roi Crocus.

Ces « barbares » furent en réalité très vite romanisés, et servaient d’ailleurs sous des officiers Romains, ce qui en firent des unités redoutables. D’ailleurs, si à l’origine l’auxiliat avait été formé par des levées d’étrangers d’outre-Rhin, très vite le recrutement fut interne, ce qui aboutit rapidement à réduire les différences entre les auxiliats et les légions. Le seul soldat dont on connaisse précisément la vie pour ces auxiliats est un sous-officier des Cornutes né dans l’actuelle Belgrade (Singidunum), un citoyen romain pannonien donc !

brachiati seniores 20mm late roman figs 1/72 romains tardifs
Ce soldat romain porte des braies, pantalon d’origine germanique. Son équipement et son allure devaient beaucoup ressembler à auxiliaire des Brachiati Seniores

Le mot brachiates peut signifier deux choses : soit les « porteurs de braies » (brachae), pantalons qui n’étaient guère en usage à l’origine parmi les romains, soit les « porteurs de bracelets » (bracchia). Ces bracelets, ou torques, typiques de la culture martiale gauloise, se sont imposés dans la vie militaire romaine : un brave soldat pouvait se voir décerner un bracelet pour un fait d’arme, comme une décoration moderne.

torque romain auxiliat palatin brachiati seniores bracchia
reconstitution d’un torque (bracchia) porté par les soldats romains au bas-empire

Les brachiates, comme tous les auxiliats palatins les plus anciens, étaient des troupes d’élite très versatiles, aussi capables de soutenir une formation en rang serré pendant une bataille que d’être à l’aise en combat ouvert dans les escarmouches.

Bien équipées mais plutôt légèrement, bien commandées, ces troupes de choc étaient surtout utilisées pour les missions commando, pour les objectifs spéciaux. Mais en cas de bataille rangée, elles tenaient leur rang comme les légions.

C’est sans le moindre doute une unité d’une valeur très supérieure aux auxiliats palatins plus récents, comme les Marcomanni iuniores qui se battront à leurs côtés.

Par contre, ces prestigieux auxiliats avaient quelques défauts qui pouvaient se révéler problématiques :

  • ils détestaient les travaux, marque de fabrique du légionnaire romain : avec eux construire un pont ou des machines de guerre était compliqué. Les auteurs de l’époque insistent d’ailleurs toujours quand un chef obtient de ses auxiliaires qu’ils participent à ce genre de tâches, tel un exploit !
  • Leur discipline était fréquemment mise à mal par leur esprit martial : défendre les remparts en étant assiégés leur était particulièrement ingrat, et ils préféraient tenter une sortie suicidaire.
  • enfin, conscients de leur valeur et de leur force, Ammien Marcellin décrit notamment comment ces troupes âpres au gain courraient après les donativum, ces donations impériales à l’armée, faites en réalité pour se la concilier. L’acclamation de Julien comme Empereur en Gaule voit d’ailleurs cette unité jouer un rôle considérable, et ce sera un de ses hommes qui mettra son torque sur la tête du César pour le couronner.

Les brachiates étaient aussi célèbres pour leur cri de guerre, le barritus, emprunté lui aussi à la tradition guerrière germanique. ce cri, qui terrifiait  leurs ennemis, commençait par un sourd murmure avant de se transformer en hurlements féroces.

Leur épisème représente les traditionnels entrelacs de serpents ou de dragons à deux têtes qui se font face.

brachiati Seniores bouclier 1/72 auxilia palatina 20mm late roman figs
Même motif que les Cornutes, les Celtes, les Pétulants… Seuls les couleurs changent.

Pour les représenter en 1/72, j’ai utilisé les magnifiques Italeri 6137, dont je vous parlais ici.

D’abord parce que leur équipement et leur allure représente parfaitement les auxiliats palatins : soldats équipés légèrement (pas trop d’armures, mais pour le reste plutôt fourni !), belles tuniques, poses de combat rapproché et casques dont les crêtes dénote l’appartenance aux troupes palatines, ce qui est aussi valables pour les Herculiens.

Ensuite parce que les épisèmes fournis par Italeri avec leur Late imperial Legion 20mm comporte celui de ces auxiliats. Plutôt simplifié d’ailleurs, mais on fera avec !

J’en ai donc fait 36, pas plus parce que mes 4 boites d’Italeri ne comportaient pas assez de boucliers aux bons motifs pour faire les 50 qui auraient représenté les 500 hommes, effectifs théoriques de ces unités.

brachiati seniores 20mm late roman figurines 1/72
progression silencieuse des brachiates le long d’un burgus… l’embuscade n’est pas loin !

La proportion d’Armati (soldats protégés par une cotte de maille, la lorica hamata) est très faible, et j’ai contrairement aux herculiens rajouté des archers aux nombreux scutati.

J’aime beaucoup cette unité, et j’ai mis un week-end à la réaliser. Selon mes standards, c’est long ! Pourtant je les ai soignés, et c’est justement de ce soin qu’est né mon envie de faire appel à des figurinistes éprouvés : le soin que j’ai apporté à ces brachiates en fait des figurines propres, avec une peinture bien régulière, mais ça manque totalement d’âme !

Sur des figurines aussi belles, c’est dommage : on peut faire la même critique aux Ménapes seniors, réalisés avec cette même boite d’Italeri 6137. On peut voir la différence avec les Cortoriacenses ou les Joviens !

Advertisements

14 réflexions sur “Brachiates seniors – Brachiati seniores

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s