Comites Alani – Compagnons Alains

Le choix de cette unité peut surprendre : dans la notitia dignitatum cette vexillation palatine appartient à l’armée d’Italie. En réalité j’ai été « forcé » par le fabricant. Quand j’ai reçu ma première boîte de cavalerie tardive MiniArt 72014, je me suis demandé ce que j’allais faire de ces cavaliers, clairement d’influence alanno-sarmate : un mix d’archers à cheval et de cataphractaires, plus quelques scutaires.

comites alani 20mm 1/72 painted figs
MiniArt propose un mix de cataphractaires et d’archers très fidèle à la tradition des Alains et des Sarmates.

Je n’ai vu dans la partie occidentale de l’empire que deux unités qui répondaient à cette description : les Equites sagittarii clibanarii (cavaliers clibanaires archers), aux ordres du Comte d’Afrique et les Comites Alani, basés en Italie.

Qui sont ces compagnons Alains ? Mon interprétation est la suivante : pour que l’unité soit considérée comme palatine (il n’y en a que 10 dans tout l’occident), mais en seulement septième position, je pense qu’il s’agit de nobles Alains capturés et qui avaient formé une unité d’élite sur le tard.

Depuis les tétrarques, les peuples vaincus devaient fournir l’élite de leurs hommes pour former des unités qui portaient le nom de leurs nations. Les Alains, peuple du Caucase dont la cavalerie était très renommée, n’ont pas échappé à la règle.

D’autant que ce peuple, même au plus fort des invasions, n’a jamais été qu’un « partenaire minoritaire » de nations plus importantes. Alliés aux Sarmates d’abord (avec lesquelles ils subirent un nombre incalculables de défaites face aux Romains), puis aux Suèves et aux Vandales, ils s’établirent en Gaule au début du Vème siècle, avant de finir « digérés » sous l’effet de sonnantes défaites et d’une faible démographie. Mais de nombreux noms de villages en France gardent encore le souvenir de leur passage (les Alainville notamment, mais pas que). Une autre partie de leur peuple, a priori plus importante, suivit les vandales en Espagne. Mais les Goths, envoyés par les Romains dans le premier quart du Vème siècle, en firent un tel massacre que les derniers Alains se fondirent dans les Vandales, peuple originellement considéré comme « inférieur », en nombre et prestige.

Pour revenir à cette unité, le qualificatif de Comites, « compagnons », est probablement honorifique. Il doit faire référence à leur noble naissance : pour servir dans une arme aussi prestigieuse, il fallait à la fois avoir l’entrainement spécifique du cavalier, apanage des Barbares bien nés, et les moyens (posséder un cheval et le couteux équipement qui va avec), au moins au moment de leur « sélection » originelle par les Romains. Ammien Marcellin décrit ainsi les Comites : “barbares de naissance noble qui se distinguent par leur aptitude aux armes et leur vigueur physique« . C »est assez clair !

Mais pourquoi une unité d’élite ? Parce que le qualificatif de comites fait aussi référence littéralement à leur qualité de compagnons de l’Empereur. L’époque et l’ethnie font immédiatement penser à Gratien. Le fils du grand Valentinien, une fois devenu Empereur, s’entoura d’une escorte personnelle de nobles Alains qu’il avait vaincus en Pannonie en 378. Il adopta d’ailleurs semble-t-il leur accoutrement de guerriers des steppes, au grand mécontentement de l’armée qui voyait d’un mauvais oeil les caprices vestimentaire du jeune empereur. Maxime, ambitieux Comte de l’armée de Bretagne, ancien camarade de combat de l’Empereur Oriental Théodose et hispanique comme lui, prit les armes contre Gratien en exploitant ce mécontentement (et surtout son éloignement de la frontière rhénane, erreur colossale pour un empereur occidental : c’était laisser la meilleure armée de l’Empire à la merci du premier général ambitieux).

comites alani late roman figs 1/72
la diversité des tunique reflète celle de approvisionnement de cette unité composée de nobles barbares

Quand à la bataille de Lutèce en 383, Gratien fut abandonné par ses propres troupes, il prit la fuite entouré de 300 Alains, ses derniers fidèles. Trois cents, comme l’effectif exact d’une vexillation !

La mort de Gratien, exécuté à Lyon avec une partie de ses chers Alains, ne signifia pas la fin de l’unité, puisqu’au delà de la notitia qui note sa présence en Italie au moins jusqu’en 420, date probable de sa dernière édition, elle survivra à la chute de l’Empire occidental, au moins jusqu’en 487, date à laquelle l’unité est attestée à Ravenne. Une longévité incroyable, surtout dans des temps aussi troublés ! A la question de savoir si en 487 cette unité de cavalerie est encore constituée d’Alains, il y a de fortes chances que ça ne soit plus le cas. Par contre, il n’est pas impossible qu’en gardant son qualificatif la vexillation ait aussi gardé sa spécialité opérationnelle de cavalerie lourde. Pour les Romains, moins obsédés d’identité que nous ne le sommes aujourd’hui, « Alain », « Parthe » était plus un qualificatif opérationnel qu’une véritable description ethnique, même si dans le cas des Alains le nom de l’unité vient bien de son recrutement barbare.

A l’instar des légionnaires MiniArt, les cavaliers de ce fabricant n’ont pas une grande qualité esthétique. Par contre, ils sont historiquement assez justes. J’ai donc décidé de confier ces figurines assez laides à un figuriniste dont j’avais découvert le travail par hasard sur Internet.

comites alani late roman plastic figurines
au loin, les Goths…

Le motif du bouclier est lui assez simple, et n’appelle finalement aucun commentaire, si ce n’est qu’il est facile à réaliser !

comites alani late roman cavalry
un épisème assez commun. DR Luke ueda sarson

Moi qui suis fan d’uniformes, mais plus encore de véracité historique, je voulais une forme de diversité dans les tuniques des Comites alani : si c’était de nobles barbares, il y a de fortes chances qu’ils n’aient pas été très sensibles aux uniformes produits par les fabricae romaines ! Idem pour les caparaçons, dont la variété des métaux devait refléter la fourniture personnelle des équipements.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Stéphane a été très bon !! Non pas qu’il fût possible d’en douter quand on voit la qualité de ses figurines sur son blog, mais à partir de MiniArt assez laids, il a réussi à en faire quelque chose ! A l’occasion, il m’a converti au soclage : son travail est remarquable. J’étais assez réticent, voyant sur internet des figurines semblant émerger de buissons, mais là c’est magnifique !

comites alani Miniart 72014 painted figurines
la charge !!

Depuis, avec une autre boîte de ces mêmes MiniArt, j’ai réalisé des Taifali en réutilisant certaines poses, et en les mélangeant avec les cavaliers germaniques du même fabricant : vous pouvez aller voir ici le résultat, qui me semble assez satisfaisant !

eques sagittarii 1/72
la solitude de l’archer à cheval au moment du tir…
Publicités

14 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s