Mattiaci seniores

Mattiaci seniores – Mattiaques seniors

Cette unité appartient aux 10 auxiliats palatins « originels », les dix premiers auxiliats de ce type levés sur le Rhin par le jeune Constantin pour former le noyau de sa nouvelle armée. L’objectif était de former un comitatus aveuglément fidèle pour ravir la pars imperi des autres Empereurs régnants sur les autres parties de l’Empire avec ces soldats qui lui devaient tout. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a réussi ! Et ces auxiliats ont été décisifs dans son interminable conquête du pouvoir, notamment lors de la bataille du pont milvius face aux terribles prétoriens de Maxence, qu’ils mirent en pièces (faut dire aussi que Maxence était loin d’être un stratège, contrairement à son redoutable adversaire…).

Ces dix auxiliats furent donc formés par des levées de Gaulois du Nord -les plus « sauvages »- et de Germains directement en contact avec les marches de l’Empire. Les Mattiaques étaient de ceux-là. Moins connus que leurs voisins Bataves (qui dès Auguste fournissaient un nombre impressionnant de soldats, jusqu’aux gardes du corps impériaux des Germani Corporis Custodes), ce peuple plus tard regroupé dans la confédération franque a lui aussi une longue tradition militaire au service des romains.

Hät 8100 painted

Basés sur la rive droite du Rhin entre Colonia Agrippina (Cologne/Köln) et Moguntiacum (Mayence/Mainz), soit deux des centres militaires les plus importants de l’armée romaine en Gaule et grand consommateurs de troupes fraîches, les Mattiaques furent de gros pourvoyeurs de soldats de premier ordre.

Je ne reviendrais pas ici sur le fait que ces premiers auxiliats tardifs sont en réalité des unités extrêmement romanisées, en terme d’équipement et de culture martiale. Pour plus de précisions, voir l’article sur les Brachiates. A l’opposé, pour lire un article sur un auxiliat palatin plus récent et les différences que cela comporte, voir l’article sur les Marcomans.

Les Mattiaci seniores ne sont pas la seule unité de l’Empire à porter le nom de ce peuple farouche. Étonnamment, une autre unité dans la partie orientale de l’Empire porte exactement le même nom. Plus logiquement, deux unités de Mattiaci iuniores existent aussi. Celle de la partie occidentale s’appelle les Mattiaci Iuniores Gallicani, on y reviendra dans un autre article.

Les Mattiaci seniores occidentaux sont la première unité énumérée dans la liste des troupes à la disposition du maître de la milice pour la Gaule dans la notitia dignitatum. Une place prestigieuse, qui signifie qu’en 420 (si l’on croit l’historien Allemand Mann) ou quelques années plus tôt, cet auxiliat était la meilleure unité à disposition du Haut Commandement Romain sur ce théâtre d’opérations.

Mattiaques seniores peints
Les Mattiaques, un auxiliat palatin d’élite !

Assez curieusement, des 10 premiers auxiliats palatins, c’est le seul encore stationné en Gaule avec les Saliens (Salii): les autres ont été repositionnés en Italie, à l’exception des Tubantes, basés en Espagne. La volonté de Stilicon de regrouper les meilleures troupes de l’Empire sous son commandement est passée par là…

Pour cette unité, j’ai pu capitaliser sur mon « expérience ». Après des dizaines d’unités déjà réalisées, beaucoup de lectures, d’échanges avec des figurinistes et d’achat de boites provenant de tous les fabricants possibles ou presque, j’ai pu « planifier leur production ».

Leur nombre d’abord. Puisque une unité comme celle-ci compte théoriquement 500 combattants, et de 20 à 30% moins dans la réalité, je me suis fixé sur une quarantaine de figurines pour respecter mon échelle d’une figurine pour 10 hommes.

Ensuite, pour illustrer la versatilité de ces troupes, j’ai mixé la nature des soldats. Pour garder une certaine cohérence, d’échelle au moins, je n’ai pris que du Hät. Comme cette unité est un auxiliat palatin de premier ordre, j’ai surreprésenté les armati (porteurs d’armures, en l’occurrence des lorica hamata, des cottes de mailles) devant les simples scutati et sagittarii. En tout, la troupe comportera 41 milites:

  • 20 armati de la référence Hät 8087 (dont deux officiers – centenarius – et un draconnaire)
  • 12 scutati de la référence Hät 8100 (dont l’officier tribun, le signifer qui porte l’enseigne et le cornicen porteur de la trompe de cuivre)
  • 2 scutati et 7 sagittarii, dont trois préposés au scorpion léger (Ballistari) de l’unité de la référence Hät 8137
Ballistari
les Ballistari, spécialistes des engins de siège de l’armée romaine.

Autant que je puisse en juger, j’ai là la représentation la plus fidèle possible en l’état de nos connaissance d’un auxiliat palatin de la fin du IVème siècle, tant par sa composition, son nombre ou même son état-major.

sagittari et manuballistari
les sagittarii et manuballistari, archers et arbalétriers : les armes de jet avant beaucoup plus d’importance au bas-empire
scutati légionnaires
Les scutati, l’infanterie légère romaine tardive
armati légionnaires
Les Armati, l’infanterie lourde romaine, toujours en première ligne.
état-major légion tardive
l’état major de l’auxiliat : le tribun, les deux centenarius, le draconnaire, l’imaginifer et le cornicen

Une fois cela posé, je devais encore affronter deux difficultés : mon manque chronique de temps et réussir à « sublimer » les Hät 8100 et 8137, très laids. Dernier point, l’épisème du boucliers des Mattiaci Seniores n’est pas évident, surtout peint 41 fois ! il faut un bon coup de pinceau pour assurer la régularité absolument nécessaire pour un beau résultat final.

 

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

7 réflexions sur “Mattiaci seniores – Mattiaques seniors

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s