Lanciarii Sabarienses

Lanciarii Sabarienses – Lanciers légionnaires de Sabaria

Les Lanciarii Sabarienses sont l’unique légion palatine aux ordres du Maître de la Cavalerie des Gaules. Étonnamment, elle n’est pas la première unité mentionnée* par la Notitia dignitatum pour le commandement Gaulois. Il faut y voir une promotion tardive au rang d’unité palatine : elle devait être simplement comitatenses au moment de la première rédaction de la notitia.

Lanciarii
Les lanciers ne combattaient pas exclusivement avec la Lancea, mais aussi évidemment avec la spatha, l’épée longue.

Mais son nom même indique qu’elle avait déjà été parmi les meilleurs unités de l’Empire, un siècle plus tôt. Les Lanciarii (ou lancearii) sont les « lanciers », ceux qui manipulent la Lancea, un javelot distinct du pilum, plus léger et d’un seul tenant.

Développés à l’époque de Dioclétien, les Lanciarii sont les légionnaires de nouvelles cohortes plus légères, équipées de lancea et dont la caractéristique principale était l’extrême versatilité tactique, axée sur le combat « commando ». Ce qui n’excluait pas le combat de première ligne classique en ordre phalangique, bouclier contre bouclier, la lancea étant utilisée comme la sarisse ou le kontos, les lances longues des hoplites. Une fonction très complémentaire du légionnaire extra-lourd traditionnel, qui avait notamment du mal à s’adapter à de la guerre légère et d’escarmouche.

petits soldats romaines peints

Ces cohortes spéciales de Lanciarii furent rapidement détachées de leurs légions d’origine pour devenir des unités autonomes, présentes dans chaque sacer comitatus des souverains tétrarchiques, les armées de choc des 4 empereurs. Si ces spécialistes furent donc rapidement promus, sans doute était-ce du à leur très haut niveau de compétence : la nouvelle élite de l’armée romaine étaient en gestation chez les lanciarii. A noter qu’il est probable que les légions « ordinaires » durent conserver une partie de leurs lanciarii en cohortes légères, car la notitia dignitatum ne donne que neuf unités de lanciarii un siècle après.

La majeure partie des légions de lanciarii furent redéployées sur le limes Danubiens après l’épisode Tétrarchique. Les quatre armées des Emperuers cédant la place à une autre organisation, les lanciers furent sans doute massivement affectés à la défense du Danube, comme en témoignent le nom de leurs unités un siècle après : lanciarii sabarienses, comaginenses, stobenses et lauriecenses, qui dérivent de quatre villes proche de cette frontière. Quelques autres furent conservées dans le noyau des armées de mouvement, la plupart comme légions palatine, l’élite de l’élite de l’armée romaine des IV et Vème siècle.

Légion palatine
Les légionnaires palatins, les mieux équipés, les mieux payés…et les plus combatifs de l’armée romaine !

Les Lanciarii Sabarienses appartiennent au Vème siècle à l’armée gauloise, prélevés sans doute en Pannonie quelques années auparavant. Leur nom indique sans le moindre doute qu’ils ont été casernés à Sabaria (aujourd’hui Szombathely / Steinamager, en Hongrie, à la frontière autrichienne) en Pannonie Supérieure.

Cette région fut l’une des première a être perdue lors des grandes invasions : d’abord ravagée par des raids difficilement contenus de Sarmates dès 387, les Goths d’Alaric 20 ans plus tard y « passent » pour gagner l’Italie. Exsangue, la Province n’est plus Romaine que par îlots, généralement les grandes villes, les édifices religieux et leurs terres ou les grands domaines agricoles défendus par leurs riches propriétaires aux moyens de milices privées. Il n’est pas impossible que le retrait des lanciarii sabarienses ait eu lieu à ce moment, lors du retrait partiel de l’état romain et de ses troupes. Vers 440, les Huns pourront s’emparer presque sans résistance de la quasi totalité de la province, où s’installèrent aussi Hérules, Ruges et Suèves. Quand il en seront chassés 15 ans plus tard, la Pannonie ne sera plus vraiment romaine, mais morcelées par divers occupants, anciens et nouveaux (ostrogoths, gépides, lombards…), qui précipiteront l’émigration des derniers romains vers l’Italie. Sabaria fut définitivement ruinée par un tremblement de terre en 455, mais elle était déjà bien mal ne point des années auparavant. Dès 375, Ammien Marcellin raconte que l’Empereur Valentinien II, en voulant traverser la ville, fut empêché d’en sortir par la porte Ouest, celle-ci étant en tellement mauvais état qu’elle était obstruée par les déchets ! Le travail forcené de légionnaire n’y fit rien, le jeune Empereur dut quitter la ville par un autre chemin…

figurines Hät peintes 1 72
Les figurines Hät 8087, les plus belles du fabricant, que j’utilise aussi bien pour les légionnaires que pour les auxiliaires. Sur cette photo, les Lanciarii Sabarienses et les cornuti seniores

La réalisation de cette unité est une bonne illustration de ce projet à long terme : à l’origine, ce sont 80 légionnaires lourds Hät 8087 peints comme Ioviani Seniores, une autre légion palatine. C’était ma première commande (je peux désormais dire qu’à peu près un quart des unités n’ont pas été peintes par votre serviteur. Quand je peux, je demande l’aide de figurinistes chevronnés, comme Stéphane, que je vous recommande et qui a peint ces soldats), et elle m’avait ravi en tous point -sauf un : le motif des boucliers, très difficile à réaliser, était trop « naif » et surtout totalement irrégulier. J’avais donc de magnifique légionnaires, mais à l’épisème insatisfaisant. Autre problème, j’avais déjà réalisé l’unité-sœur des Herculiens (plus faciles à faire, le motif était gravé), mais en Italeri, ce qui créait une différence notable entre les deux légions, les fabricants ayant produit leurs figurines sur une échelle un peu différente. Enfin, les Herculiens étaient seulement 40, autre différence de taille.

bataille romains goths
les unités romaines sont surpris par des cavaliers goths intrépides

En prévision d’une autre unité à réaliser, les Lanciarii Honoriani Gallicani, et toujours soucieux de faire des paires d’unités, les Sabarienses étaient une bonne possibilité de conversion, en terme de véracité historique… et de motif de bouclier pas trop compliqué, même si les ronds, c’est juste impossible. Si vous me lisez et vous avez une astuce pour les faire, les commentaires sont à votre disposition ! Pas super satisfait donc des épisèmes, mais je les reprendrais de temps en temps. Et surtout, il faut que j’arrive à me convaincre que la perfection est impossible, sauf pour de grands figurinistes, dont je ne fais pas partie.

diorama militaire 1 72
Mais les cavaliers goths vont avoir fort à faire avec l’infanterie lourde romaine !
légionnaires romaines 1 72 peints
Légionnaires sabarienses et auxiliaires cornuti côte-à-côte face mettent à terre les goths désunis

*On le sait, la notitia, document qui compile toutes les unités de l’armée romaine au début du Vème siècle après Jésus-Christ, les citait par ordre de prestige, les unités d’élite étant citées toujours les premières. Selon un schéma immuable, les unités palatines venaient avant les comitatenses, qui précédaient elles-mêmes les limitatenses puis la flotte

Publicités

6 réflexions sur “Lanciarii Sabarienses – Lanciers légionnaires de Sabaria

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s