equites secundo sagittarii

Equites secundo sagittarii – Deuxième d’archers montés

Historiquement, les archers montés n’appartiennent pas à la tradition romaine. Au contraire, quand les armées romaines se retrouvèrent face aux archers Parthes (et leur fameuse flèche, décochée au moment de la retraite), il ne purent cacher leur mépris…comme leur difficulté à contrer tactiquement cette arme.

Les Romains ont bâti leur supériorité militaire millénaire sur l’excellence de leur infanterie lourde. Celle-ci, avec ses spécificités, est venue à bout de TOUTES les armées qu’elle a pu rencontrer : Carthaginois, Grecs, Macédoniens, Celtes, Germains, Numides, Bretons, Gaulois, Égyptiens et bien d’autres encore, tous ont fini écrasés par les armées romaines.

roman horse archer painted figurine 20mm
Les archers montés sont devenus l’un des atouts tactiques de l’Armée Romaine… r

Mais un seul n’a jamais été complétement annihilé : les Parthes. D’abord parce que leur territoire, trop étendu pour les capacités logistiques romaines, les mettait finalement hors de portée d’une annexion, même après avoir été vaincus. Trajan a pu prendre Ctésiphon, Julien camper sous ses murs, au mieux les Romains brisaient pour une génération la machine militaire adverse et obtenaient des des concessions diplomatiques (spécialement sur l’Arménie, pomme de discorde entre les deux états) et territoriales, mais jamais les deux adversaires n’ont même imaginé conquérir et annexer la totalité du territoire ennemi.

L’autre raison de la survie des Parthes face aux armées romaines, c’est l’équation jamais résolue qu’ils posaient. En bons orientaux, les Parthes n’ont jamais hésité à sacrifier leurs sujets et surtout leurs récoltes dans une politique de la terre brulée qui depuis à fait des émules (et des victimes…) jusqu’à la Russie soviétique face à l’Allemagne nazie.

Évitant les grandes confrontations dont ils savaient le peu de chances qu’ils auraient d’en sortir vainqueurs, les Parthes préféraient les embuscades, la guerre d’escarmouches et d’usure. L’un de leur atout majeur dans la conduite de ces opérations, c’était précisément les archers montés.

painted roman light cav 1/72
la cavalerie légère dotée d’arcs était très utile pour les patrouilles le long de la frontière, voire en reconnaissance profonde en terrain ennemi

Les Romains, fantastiques pragmatiques, ont fait de cette option tactique l’une des leurs, notamment face aux peuplades de Germains, qui n’avaient rien dans leur arsenal pour répondre à une telle arme.

Les Romains ont donc « industrialisé » la création d’unités d’archers montés, sans doute à l’origine par le réemploi de prisonniers parthes sur les confins occidentaux, comme l’attestent les noms d’unités comme les Equites sagittarii Parthi seniores et iuniores, ou les Equites sagittarii cordueni ( de Corduene en Mésopotamie). Mais il y a fort à parier que très vite les archers étaient romains, ces derniers faisant toujours preuve d’une étonnante capacité d’adaptation. « L’industrialisation » de la production de ces unités est démontrée par le nombre impressionnants que l’on retrouve dans l’armée Occidentale : sur 32 vexillations comitatenses, pas moins de neuf sont des unités de cavaliers-archers !

roman equites sagittarii Hat miniature
Même en plein hiver, la surveillance du limes est vitale : les barbares, désœuvrés, tentaient parfois des incursions sur les villas ou les villages mal défendus

Autre fait étonnant, toutes celles qui sont affectées à une armée régionales sont basées en Afrique. Il est tentant de voir une réponse tactique au problème posé par les razzias de nomades, et il y a fort à parier que ces archers devaient être le cauchemar des pillards. Mais cela reste quand même très étonnant qu’aucune unité ne soit affectée plus au Nord…

C’est d’autant plus troublant que l’on sait que l’Empereur Julien, lorsqu’on lui confia la garde de la Gaule, avait pour garde des archers montés et des cataphractaires. comme ces derniers, que l’on ne retrouve qu’en Orient, il y a fort à parier que la version de la notitia est tellement tardive que l’armée Gauloise qui y est décrite n’est assurément plus celle de la fin du IVème siècle.

archers montés peints 1/72
les archers montés se positionnent en haut d’une colline : la vue est dégagée, et ils pourront arroser leurs adversaires s’ils cherchent le contact

Pour ma part et mon projet, il était inconcevable de ne pas doter mon armée Gauloise d’au moins une unité d’archers montés. A défaut de connaitre précisément le nom de celle qui suivait Julien, j’ai choisi les Equites secundo sagittarii, qui comme leur nom l’indique, ont sans doute été créés « à la chaîne » par le Haut commandement romain, puiqu’il existe un primo, un tertio et un quarto sagittarii. Rien n’indique d’ailleurs qu’il en ait pas existé d’autres, qui ont pu disparaître avec le temps : cela expliquerait même probablement leur absence de tous les théâtres d’opérations excepté l’Afrique…

Les figurines pour réaliser cette unité montée, le set Hät 8188 fournissait 12 cavaliers-archers parfaits. J’en avait déjà réalisé 48 (deux boites complètes, archers et scutaires) pour en faire une aile frontalière de dalmates.

Là je n’ai gardé que les archers, les autres allant former une nouvelle unité, les Equites octavo Dalmatae dont je vous parlerai une autre fois.

miniature Hat 8188 painted
Les Hät 8188, parfait pour mes archers montés, avec une nouvelle couleur de tunique, un jaune safran que l’on retrouve dans la mosaïque en dessous

J’avais aussi envie de changer des sempiternelles tuniques blanches ou rouges. Pour changer, je me suis basé sur un extraordinaire document : des mosaiques de l’époque qui représentent des soldats à la chasse : ils ne portent pas leur armure mais leurs tuniques sont parfaitement représentées, de la couleur primaire à leurs parements. Et l’on se redn compte que les habits n’étaient pas tous lancs, loin de là ! Jaune, bordeaux, vert-d’eau, les choix sont beaucoup plus divers !!

uniforme bas empire romain mosaique
cette mosaïque magnifique nous renseigne très utilement sur les tuniques et les uniformes du bas-empire romain.
figurines peintes archers montés Hat 8188
Le long du Rhin gelé, la prudence est de mise : il ne joue plus son rôle de barrière naturelle !
Publicités

5 réflexions sur “Equites secundo sagittarii – Deuxième d’archers montés

  1. Salut ! Excellent article, j’y retrouve avec plaisir une des fameuses mosaïques de Piazza Armerina. Concernant la couleur des tuniques, il est même probable que les membres d’une même unité aient porté des tuniques de couleurs différentes… notre oeil aime bien une certaine uniformité, mais probablement anachronique!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Phil ! effectivement, la couleur des tuniques est en débat, comme j’ai pu te le dire dans un message précédent 😉
      Pour résoudre le cas dans mon armée de petits soldats, j’ai pris le parti de jouer l’uniformité par unité (sauf les unités irrégulières ou semi-irrégulières), à l’exception parfois des officiers qui avaient les moyens de se payer des tuniques plus recherchées mais surtout plus couteuses !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s