Equites Crispiani – Cavaliers Crispiens

L’armée romaine s’agrandit, au point qu’en réalité j’en réalise deux : celle de Gaule, ce qui était mon projet initial, et celle de Bretagne, qui est arrivée à mesure que mes légions se multipliaient.

ça n’est d’ailleurs pas la seule raison : je ne joue à aucun wargame, mes petits soldats ne sont en réalité qu’un prétexte très agréable pour assouvir ma passion pour l’histoire militaire romaine, à travers un hobby que j’apprécie énormément.

diorama cavalerie romaine 1/72
Un diorama rapidement réalisé pour figurer mon unité de cavalerie romaine frontalière patrouillant aux lisières des territoires pictes en plein hiver

Mais voilà, toutes mes dernières unités me laissent un goût amer : en dépassant le milliers de figurines, je me lasse de devoir travailler toujours la même dizaine de sets. D’où mon recours toujours plus importants aux conversions, facilité par l’usage que je fais de mes premières unités, peintes il y a longtemps avec une technique tellement rudimentaire qu’elle gâchait les miniatures. Elles trouvent donc une nouvelle jeunesse en se faisant découper les têtes, les armes et fracturer les bras pour de nouvelles positions.

cavalier romain conversion 1/72 20mm
J’aime le côté massif, emmitouflé, que donne le gros manteau sur ce cavalier à la base un peu frêle.

Dans le cas de cette nouvelle unité, je voulais expérimenter l’ajout d’une pâte qui n’est pas de la fameuse « green stuff« , mais quelque chose de plus grégaire que l’on trouve dans les bazars modernes (la foirfouille, Action, Héma…) ou… les stocks d’école maternelle : une sorte de pâte à modeler qui sèche au contact de l’air.

picture how to green stuff conversion figurines miniatures
ma « green stuff » économique, provenant d’un stock de… maternelle ! Une pâte à modeler qui sèche à l’air très rapidement.
green stuff modelling clay stone look air driyng - home deco
Mes manteaux ont été fait dans une « green stuff » de maternelle, celui de droite à mi-chemin entre le manteau et la fourrure, j’ai encore du travail !

L’objectif était de renforcer l’armée de l’usurpateur de Bretagne (dans un prochain article je vous camperais mon scénario !) en ajoutant une nouvelle unité. Comme j’ai déjà pas mal avancé dans celle du Dux Britanniarum, dont on peut penser qu’il était sous ses ordres, j’ai voulu rajouter une unité de cavalerie postée le long du mur, pour soutenir les cohortes d’infanterie des Dalmates ou des Bataves.

diorama equites 1/72 20mm
Les cavaliers romains, chaudement vêtus, montent la garde aux confins septentrionaux de l’Empire. Même l’hiver, il faut veiller à ce que les pictes ne profite des journées brumeuses pour venir en repérage

Pour cela j’ai utilisé des vieux cavaliers Dalmates et quelques cavaliers goths, les mêmes qui auront servi à réaliser les honoriani seniores, provenant d’une boîte peinte il y a très longtemps.

Je voulais une unité légère, sale, habituée aux basses températures septentrionales et donc équipée pour, avec de longs et épais manteaux, que j’imaginais à moitié livrée à elle-même sur la frontière.

late roman diorama
patrolling along the hadrian’s wall was a really important task during winter, in order to prevent picts’s raids.

En compulsant la notitia sur le site de luke ueda, j’ai choisi  de représenter l’unité des equites crispiani. Basée au fort de Dano (ou Danum), qui est aujourd’hui la ville anglaise de Doncaster, elle surveillait les axes routiers en arrière du mur d’Hadrien, prête à intervenir en cas d’intrusion.

Dix cavaliers (pour respecter ma règle d’une figurine représentant 10 soldats), soit une petite force de cent chevaux, loin des standard de 300 pour une aile de cavalerie limitanei, mais nous sommes à la fin du IVème siècle, dans une région qui a militairement beaucoup souffert, des invasions comme des rappels de troupes, et il y a fort à parier que les garnisons du nord de la Bretagne n’aient pas reçu tous les équipements et les chevaux de remonte pour rester au niveau des unités de Gaule par exemple.

ala limitanea

En mélangeant mes goths et mes dalmates, en taillant les mini boucliers ronds assez ridicules des dalmates et en les remplaçant par des boucliers ronds provenant du set des romains tardifs de la marque italienne Lucky toys (au moins ils me serviront à ça, pour le reste ils sont plutôt inexploitables), et surtout en utilisant ma pâte à modeler séchant à l’air libre, j’ai réalisé une unité assez disparate (résultat obtenu aussi en mélangeant les montures aussi, jusqu’à utiliser certaines provenant des cavaliers romains tardifs de chez MiniArt)…
Ensuite, j’ai prélevé des têtes sur des fantassins légers (mais pourvus d’un casque !) Hät 8100, pour en doter certaines positions, notamment les cavaliers légers romains d’origine.

roman miniature vexillum 20 mm
Mon porte-étendard est un bon exemple des différentes conversions sur cette unité : un nouveau bras en pâte à modeler (dont je suis assez fier !), un bouclier provenant d’un fantassin Hät 8100, un cheval goth…

En ce qui concerne le motif du bouclier, les épisèmes des unités frontalières n’ayant pas été gardées dans la notitia dignitatum, j’ai du en inventer un. Je me suis inspiré de celui des Equites Primi Gallicani, en moins élaboré. J’ai gardé l’umbo en métal, pour faire ressortir le motif.

ala limitanea
les equites crispianorum sont une aile frontalière, des equites limitanei. A la fin du Vème siècle, c’était des soldats de seconde zone, mais bien suffisants pour faire face aux menaces locales de pictes ou de saxons

Les quelques photos qui illustrent cet article représentent les cavaliers de l’unité patrouillant en hiver sur la frontière, traquant les Pictes malveillants.

Pour cela j’ai utilisé (encore ! ) un artifice trouvé dans un bazar, des sortes de copeaux de plastiques transparents, pas hyper crédibles pour figurer la neige. Pour améliorer le rendu, j’ai dépiauté du rembourrage synthétique donné par mon épouse. ça marche particulièrement en en accrochant à mes sapins !

Grâce aux filtres instragram, un certain flou artistique bienvenu donne un aspect plus « neigeux », non ?

diorama neige 1/72
le vent souffle de plus en plus fort, et le cavalier presse sa monture, le fort de Danum est encore loin et la nuit arrive !

Pour revenir à cette unité des equites crispiani, mon choix s’est porté sur eux au-delà de leur affectation à la garde du mur à cause de son nom. Un nom qui peut d’ailleurs être interprété de deux manières.

cavalier romain tenue d'hiver 1/72
heureusement la tempête de neige s’est calmée, et le soleil s’est même montré.

Soit il se réfère à Crispus, le fils ainé de Constantin. Hypothèse sérieuse : les Constantinides (la dynastie de Constantin) ont précisément pour bastion la Bretagne. Durant la tétrarchie, le père de Constantin, Constance Chlore, était à la tête des légions de la Province. Et c’est en Bretagne, à Eboracum (York), que Constantin fut acclamé Empereur par l’armée de son père à la mort de celui-ci.

Quant on connait la propension des empereurs romains, et particulièrement ceux des dynasties récentes, à s’attacher les troupes en leur accolant leur nom, l’hypothèse est séduisante. Problème, Constantin a fait exécuter son propre fils en 326 (pourtant valeureux commandant), pour des raisons obscures, pour certains un adultère….avec sa belle-mère Fausta (exécutée elle aussi) ! Il faut dire que c’est une tradition bien ancrée dans cette famille que de s’entretuer pour simplifier d’éventuels problèmes dynastiques. Mais une telle exécution est souvent suivie d’une damnatio memoriae, une condamnation de la mémoire du défunt qui aurait du conduire à débaptiser l’unité.

Peu de chances donc que les cavaliers Crispiens soit une survivance du rejeton libidineux du grand Constantin.

late roman set strelets
Quel dommage qu’il y ait si peu de fabricants qui produisent des sets de cavaliers romains tardifs ! Moralité, on doit créer le siens si l’on veut un peu de variété

L’autre possibilité, c’est que cette aile de cavalerie proviennent de Crispiana, une ville de Pannonie sur le Danube. Étant donné le nombre d’unité dalmates présentes dans le nord de Bretagne, c’est tout à fait possible !

Véritable réservoir de troupes, aussi bien de fantassins que de cavaliers, la Dalmatie a contribué à la création d’innombrables unités. Celle-ci en fait sans doute partie.

late roman dio 1/72
les equites crispiani, des dalmates en service tout au nord de la Bretagne

Enregistrer

Publicités

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Phil dit :

    Toujours aussi sympa de passer par ici, superbes figurines, ambiance garantie et très chouettes explications historiques…

    J'aime

    1. chariobaude dit :

      Merci Phil !!! Oui, je vais essayer de scénariser un peu plus mes photos, histoire de leur donner un cachet supplémentaire. J’ai deux-trois idées pour les prochains articles, on va voir ce que ça donne! 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s