Pictii – Pictes

le

Créer une armée de Pictes, c’est représenter une armée des ombres. Peu nous est parvenu de ce peuple (ou plutôt de ces peuples) qui vivait dans l’actuelle écosse, au nord du Mur d’Hadrien et de ses burgus. Aucun texte en langue picte n’ayant survécu, on ne sait d’eux que ce qu’en écrirent leurs voisins, d’abord les Romains, et plus tard les Anglo-saxons du Royaume de Northumbrie.

Aucun d’eux ne réussi à soumettre les Pictes, qui demeurèrent toujours indépendants, jusqu’à leur absorption « pacifique » par les Scots gaéliques venus d’Irlande au Xème siècle. Car oui, aussi contre-intuitif cela semble, les Écossais originaux ne sont pas les Scots, mais bien les Pictes, dont il ne reste rien que des récits.

pictii pictes picts guerriers warriors
Uipoig namet, le chef Picte appelé Uepogenus par les Romains, mène son clan au-delà du mur d’Hadrien, à la recherche de cibles faciles.

Les Pictes –Pictii en latin – portent évidement pour la postérité le nom que leur ont donné les Romains : les peints, à cause de la peinture bleue avec laquelle il se tatouaient. Ils étaient aussi et surtout réputés pour leur fougue guerrière, et leur détestation absolue de la défaite. S’ils n’ont jamais été conquis, c’est tout simplement qu’ils ne se sont jamais rendus ! Même après de lourdes défaites, ou ravages sur leurs territoires, les Pictes se refusaient à pactiser. Et si, contraints par la force colossale des légions que quelques généraux romains avaient amenées jusqu’à leur territoire si éloigné, ils devaient d’avouer vaincus, il trahissaient leur parole à peine ces mêmes légions repartaient. Dans leur pragmatisme, les Romains décidèrent de ne pas mobiliser des légions entières pour un territoire si insignifiant et surtout si pauvre, et finirent pas bâtir le Mur d’Hadrien pour se prémunir de leurs pillages.

mise à mort figurine moine pictes barbares
Les pillards barbares de Calédonie surprennent un moine romain. Celui-ci est mis à mort dans une sauvagerie indescriptible

Au faîte de sa puissance en 142, l’Empire Romain par la volonté d’Antonin fit construire un mur plus au Nord, dont la construction dura 12 ans, après une série de campagnes militaires brillantes dont le fer de lance fut la Légion II Augusta. Seulement huit ans après son édification, il fut abandonné ! La pression des fiers habitants du nord étaient trop forte. Septime Sevère s’en alarma et conduisit personnellement une campagne militaire en 208 qui aboutit à la réoccupation du Mur d’Antonin, mais là encore après quelques années les Romains se replièrent sur celui d’Hadrien, plus au sud et fait intégralement de pierre quand lui était réalisé, sur des fondations de pierre, en bois et en turf.

Redbox miniatures set 72001
RedBox n’a jamais réalisé que ce seul set antique. La référence 72001 est la première de la marque, qui n’a toujours pas sorti ses adversaires romains

Le fils du grand Constantin, Constant I, dut à nouveau faire campagne contre les Pictes en 343. Ce fut manifestement pas suffisant, car 20 ans après, l’île de Bretagne connut la « Grande conspiration » : les Pictes, les Scots gaéliques d’Irlande ainsi que les Saxons, pirates germains, se sont alliés pour piller les possessions romaines. Cette barbarica conspiratio aurait d’ailleurs bénéficié de la complicité des areani, les agents de renseignement travaillant pour les romains au-delà de la frontière, permettant aux barbares d’attaquer à coup sûr.

Aussi improbable que cela semble à mes yeux (comment des barbares irlandais ont-ils pu se coordonner avec des pirates saxons ??), les historiens modernes croient à la description faite à l’époque, essentiellement par Ammien Marcellin.

pictish attack scale 20mmm 1/72
l’attaque d’un convoi de ravitaillement de l’annone est soudain sur la voie consulaire. Les romains, qui se croyaient à l’abri, n’ont pas pris la peine de protéger le convoi avec des milites.

La réponse romaine fut d’ailleurs énergique : sous le commandement d’un excellent général, Théodose l’Ancien, quatre auxiliats débarquèrent en Bretagne : les Bataves, les Hérules, Les Iovii et les Victores. Après avoir rassemblé les dernières troupes qui s’étaient claquemurées dans leurs forts, Théodose fit la chasse aux mutins et aux déserteurs, manifestement assez nombreux à avoir profité du désordre, et surtout repoussa hors des frontières les envahisseurs, Pictes compris. Ceux-ci se tinrent tranquilles jusqu’à l’abandon de la Bretagne par l’armée romaine sous le règne d’Honorius, la plupart des dernières troupes limitanei ayant dû quitter l’île avec l’usurpateur Constantin III en 407-411.

Progressivement, les incursions pictes reprirent, et manquant de troupes les romano-bretons durent se résoudre à embaucher des pirates Saxons comme mercenaires. Un choix payant à court terme, une erreur stratégique colossale en réalité : les Saxons comprirent vite que de défenseurs mercenaires ils pouvaient devenir les propriétaires…

picts warriors minis 20 mm
Les pillards pictes se dépêchent d’emmener leurs captifs et leur butin au-delà du mur d’Hadrien, avant de se faire intercepter par les troupes romaines qui ne manqueront pas d’être alertées.

Pour revenir à mes Pictes, j’ai utilisé la confection de la marque Redbox, leur premier set jamais réalisé : le RedBox Set 72001. Assez étonnement, alors même que sur l’illustration de la boîte les pictes sont représentés en lutte contre des romains (illustration de qualité, puisque les Romains sont des tardifs avec le bon équipement, et même l’épisème correct de la secunda britannica), ces derniers n’ont jamais été réalisés par le fabricant, malheureusement…

La qualité du moule et de la gravure est franchement moyenne, mais historiquement elles sont assez justes. Je n’ai donc réalisé d’une seule figurine par type de pose, le reste me sert pour des conversions. Ces figurines seront utilisées alternativement comme pillards à leur compte (comme sur la série de clichés qui illustrent cet article) ou comme levée temporaire au service de l’armée romaine ou d’un Duc et seigneur de guerre britto-romain.

 

Publicités

2 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s