Menapii Seniores – Ménapes Seniors

Les Ménapes seniors sont la meilleure des preuves de la réalité gallo-romaine : 5 siècles avant, les Ménapes étaient des Gaulois établis à l’embouchure du Rhin, féroces résistants à l’envahisseur Romain. Jules César avait dû employer la manière forte pour les soumettre en 54 avant Jésus-Christ.

450 ans plus tard, comme beaucoup des Gaulois de Belgique, ils fournissaient à l’Empire l’élite de ses soldats.

L’unité des Ménapes séniors a été crée et positionnée par Constantin vers 312 sur la rocade stratégique Cologne-Bavay pour protéger la Gaule des invasions venant du Nord-Est.

Le dispositif comprenait les Menapii Seniores basés à Castellum Menapiorum/ Kassel, les Geminianences (légion comitatenses) au fort de Geminiacum/Liberchies, les Divitenses (Légion palatine) au fort de Divitia/Deutz, les Tongrecani (Légion palatine) à Tongres, les Turnacences à Tournai, les Cortoriacenses (légion comitatenses) à Courtrai et les Nerviens (légion ou auxiliat) à Bagacum nerviorum/Bavay.

Menapii seniores 1/72
le centenarius presse les légionnaires de sortir affronter l’ennemi

Un siècle plus tard toutes ces unités existaient encore, pour la plupart elles avaient rejoint les armées de manœuvre gauloise ou italienne, preuve de leur valeur. Tongres, Bataves, Nerviens, Ménapes, ce sont désormais des troupes romaines !

Les Ménapes étaient sans doute à l’origine classés comme une unité frontalière, promue ultérieurement comitatenses. Cette promotion, assurément l’oeuvre de Constantin, représente selon la thèse de Carrié la récompense de la loyauté de la légion au jeune Empereur dans ses guerres civiles. Un « surclassement » parmi les premiers du genre, comme l’attestent au moins eux éléments : le rang protocolaire élevé dans la notitia, qui en fait la première citée des légion comitatenses, comme l’absence d’un commandement équivalent limitanei dans la notitia aux ordres du Duc de Belgique seconde. Plus tard, les promotions seront plus visibles, les unités promues étant citées « en double » avec leur ancienne affectation locale.

Mais si à l’origine le classement comme comitatenses était surtout honorifique (quoi qu’agrémenté pour les légionnaires de véritables avantages : meilleure paye, service moins long…), avec la calcification de l’armée romaine, cela devint une différence opérationnelle plus marquée un siècle plus tard.

archers gaulois ménapes
les archers Ménapes à l’entrainement

Les Menapii seniores étaient donc tout indiqués pour que je les réalise, d’autant qu’Italeri, dans sa boîte 6137 propose 4 motifs de boucliers, dont l’un ne peut figurer pour une unité d’infanterie que les Menapii ou les Cortoriacenses: ce sont les seules à avoir un dragon enroulé sur lui-même comme épisème. J’en ai donc fait 48, dont 12 archers et 6 armati, ce qui est malheureusement trop peu !!

menapii Seniores motif bouclier

Ménapes seniors 1/72 peints romains
la peinture de ces miniatures est « propre », mais trop épaisse et grossière…

Les gravures des miniatures Italeri 6137 sont remarquables, dommage que j’ai commencé à peindre cette unité alors que ma technique de peinture était encore balbutiante… Je pense notamment que j’ai mis trop de peinture : la couche est trop dense, et fait perdre de sa finesse à la figurine dont on voit moins la gravure. Il n’est pas impossible que je les reprenne un jour !

D’autant que leurs frères d’armes des Cortoriacenses sont eux peints d’un style très différent !! (merci le studio moustache ! 😉 )

Enregistrer

Publicités

7 commentaires Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s